Pratique et recherche, en quête d’un terrain d’entente

Retour sur la 3ème séance du séminaire PhilosoField, le vendredi 23 octobre 2020

Pour cette séance, nous nous sommes intéressé·e·s à ces terrains qui sont à la fois terrains de recherche et terrains de pratique personnelle pour le/la chercheur·se. Si le métier de chercheur·se semble bien différent de celui des praticien·ne·s, ces deux réalités sont souvent indissociables, l’une de ces postures pouvant mener à l’autre. La pratique peut être la condition sine qua non de l’enquête de terrain et vice versa. Cependant, elles présentent aussi des enjeux spécifiques : l’engagement en première personne dans la pratique et la posture réflexive et critique de la recherche peuvent se nourrir l’un l’autre ou au contraire entrer en contradiction. Nous nous sommes demandé·e·s quelles problématiques spécifiques surgissent de ce croisement, à la fois d’un point de vue méthodologique et scientifique, mais également du point de vue de l’expérience personnelle des chercheur·se·s. Comment trouver un terrain d’entente ?

Cette fois, ce sont deux membres de l’équipe qui ont parlé de leurs travaux pour tenter de déblayer ce terrain épineux : Marion Bérard et Fanny Wiard.

Le texte de leur introduction à la séance est disponible ici :

Chacune a ensuite présenté son rapport au terrain :

Marion Bérard : « Les ateliers de philosophie pour enfants : une pratique de la philosophie comme terrain de recherche »

Marion Bérard est doctorante en philosophie à l’Université de Picardie Jules Verne (laboratoire CURAPP-ESS) et anime des discussions philosophiques en école élémentaire.

Fanny Wiard : « Glissements de terrain, de la pratique à la recherche en danse bharatanatyam »

Fanny Wiard est doctorante en études indiennes à l’université Jean Moulin Lyon 3 (laboratoire IRPhiL) et danseuse.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.